Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

La Césarienne

Les chiots de Tipi nés en juillet 2006 dont Borok et Briska sont resté avec nous.
                                                         DSC00948.JPG 

Le mot « césarienne » dérive du latin caesar qui veut dire enfant né par incision, (du verbe caedere : couper, inciser).

Une césarienne est à envisager lorsque la chienne vous semble en difficulté. Plusieurs cas peuvent se présenter :

- Elle a perdu les eaux depuis plus de deux heures et aucun signe de contractions n'est présent

- Les contractions très fortes depuis 20 minutes ne font pas sortir de chiots

- Un ou des chiots sont nés et les contractions sont devenues faibles ou inexistantes 
 

Les causes des complications :
-Mauvais placement du chiot.

Ce dernier risque l'étouffement et le blocage de l'utérus, interdisant les autres naissances.

- Contractions insuffisantes
Elles sont dues à une inertie de l'utérus et empêchent l'expulsion.
- Epuisement de l'utérus
Si le nombre de chiots est important, il peut provoquer l'épuisement de l'utérus et donc l'arrêt de la mise-bas.
- Problèmes anatomiques
Un bassin trop étroit, la torsion de l'utérus ou des malformations vaginales peuvent être un obstacle au bon déroulement de la parturition. Le vétérinaire procéde alors à une césarienne.

 

N'hésitez pas à appeler votre vétérinaire, même en plein milieu de la nuit, il est bien sûr hors de question d'attendre tranquillement que la clinique ouvre pendant que Mistinguette met sa vie en jeu.

DSC00914.JPG Briska et BorokDSC00950.JPG 

 


 
6c4cc031-7a68-7ef4-799d-88fac9d682e1.jpgAujourd'hui, une femelle bouledogue que mes vétos de patrons avaient inséminé artificiellement devait mettre bas par césarienne à cause d'une malformation. Mais un seul des vétos pouvait se libérer alors j'ai eu la chance de l'assister pour la réanimation des chiots (grande première pour moi !).

Le déroulement de l'intervention :

Tout d'abord il nous a fallu anesthésier la chienne avec un produit qui ne passe pas la barrière des placentas afin de ne pas endormir les chiots.
Ensuite le véto a pratiqué une laparotomie (incision de l'abdomen) pour mettre en évidence l'utérus. Puis il a incisé l'utérus pour faire sotir les chiots et c'est à ce moment là que j'interviens.



NBU1.jpgIl me passe le 1er chiot encore enveloppé dans sa poche, qu'il me faut percer et retirer le plus vite possible pour que le chiot puisse respirer. Je dégage sa cavité buccale des glaires qui l'envahissent et je commence à le frictionner délicatement avec une serviette pour déclencher le réflex de respiration et pour le sécher afin que sa température corporel ne chute pas trop.
Mais il ne respire pas lorsque le 2ème chiot arrive. Je le prend en charge de la même manière que le 1er et par chance il se met à respirer spontanément. Je le laisse enmitouflé dans la serviette pour m'occupé du 1er qui ne respire toujours pas. Je lui met une goutte de stimulant respiratoire dans la gueule et je continue à le masser car je sens bien les battements cardiaques.



NBV2.jpgLe véto me dit qu'il n'y a pas d'autre chiot et me demande comment vont ceux qui sont nés. Cela me permet de faire le point sur toutes les étapes de la réanimation et surtout d'apaiser un peu mon angoisse pour ce chiot qui ne veut pas respirer. Il me demande d'insufler de l'air dans les narines du chiot pour stimuler les poumons et bien dégager les voies respiratoires.
Après plusieurs tentatives, le voilà enfin qui soulève sa cage thoracique pour prendre sa première bouffée d'oxygène.
Me voilà soulagé d'avoir récupéré ce petit bonhomme et de le voir commencer à chercher les mamelles de sa mère.



NBU2.jpgPendant que je finis de sécher les 2 chiots, le véto referme l'abdomen de la mère afin de pouvoir couper le cordon des petits et pour les mettre à téter le plus rapidement possible. Il est impératif que les chiots puisse téter le cholostrum de la mère (présent seulement pendant quelques heures après la mise bas) afin de profiter de la protection des anticorps de la mère. C'est pourquoi nous plaçons la chienne en réveil avec ses petits. Dans certain cas la mère est trop agitée pour risquer de lui laisser les petits mais nous lui rendons dès que possible.

Quelques heures plutard, l'éleveur est venue récupérer sa chienne et les 2 petits et toute la petite famille est rentré à la maison.
J'ai eu une sensation de plénitude et de ravissement pour tout le reste de la journée. Ce fut pour moi une expérience très enrichissante personnellement et professionnellement.
Merci Boulette et tes 2 bébés !

Archives

À propos

L'histoire d'une meute de Husky et de leurs mushers