Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Musher Team Pyrénéen

Musher Team Pyrénéen

Menu
BEUZ

BEUZ

Nous sommes partis au nord de Rodez, chef lieu de l'Aveyron, d12.gif

pour voir Beuz.

DSCN2079-edited.JPG

C'est un groenhusky : groenlandais croisé husky. Il a 17 mois et n'a jamais travaillé.
Son musher de maître à eu quelques soucis et a dû se séparer de ses 4 frères et soeur et lui même.
Nous l'avons découvert grâce au forum : TAÏGA, CHIEN NORDIQUE 
Lorsque nous sommes arrivés, les 5 chiens et leur mère étaient attaché à la stake out (chaîne à laquelle chaque chien est attaché). Beuz était assez effrayé par la venue de ces étrangés sur son territoire et par le stress perseptible de ses maîtres.
Nous nous sommes approché de lui tout doucement et nous avons commencé à le regardé de plus près.

Il se laisse manipuler facilement ; il est soumis à l'homme ; il n'est pas dominant envers les autres chiens. Morphologiquement, il a la truffe dépigmentée mais les coussinets sont noirs ; il mesure à peu près 60cm au garrot et pèse 20 kilos ; il a les oreilles portées haut sur le crâne comme le husky et porte sa queue enroulée sur le dos comme le groenlandais. Nous le prenons en laisse pour voir comment il se comporte. Il n'est pas habitué à la laisse mais accepte tout de même de suivre. Il reste curieux à son environnement malgré l'inquiétude. Puis nous le lachons en liberté. Il ne veut plus s'approcher de nous mais ne nous quitte pas du regard. Il évolue en liberté sans checher à fuguer depuis tout petit.

Nous décidons alors de l'adopter et de le ramener à la maison.


DSC04631.JPG
Beuz est donc arrivée dans la meute ce samedi.
Une arrivée difficile pour lui car se fut un choc de quitter sa meute, son territoire, ses maîtres, mais ses nouveaux compagnons lui ont réservé le meilleur des acceuil.
Pour sa première soirée et vu son état de stress nous ne l'avons pas laché pour lui permettre de repérer les lieux et de se rassurer.
DSC04632.JPG  DSC04641.JPG


Que se passe-t-il, Beuz ?

DSC04658.JPG


Cela fait maintenant 4 jours et demi que Beuz est dans la meute, comment cela se passe-t-il ?

L'introduction dans la meute nous inquiètait beaucoup, et finalement cela se passe bien. Beuz est parfaitement soumis aux plus indigents et commence à jouer avec les femelles. Il n'a montré aucun signe d'agressivité lors des présentations avec Tiger et Vango qui eux n'ont plus n'ont pas grogné ou hérissé le poils. 

DSC04677.JPG

C'est avec nous que cela nous pose quelques soucis.
Avec Céline et Laura, cela se passe plutôt bien. Il commence à prendre confiance, et vient volontier quand on l'appel.
Mais nous craignons qu'il y est un soucis par rapport aux hommes car dès qu'il entend une voie masculine ou qu'il voit un homme, il se bloque et ne pense qu'à aller se cacher.
Nous travaillons donc avec Thierry a lui expliquer qu'il ne risque rien chez nous mais cela est difficile et assez perturbant.
C'est donc à Thierry que revient le privilège de le nourir, le promener en laisse, le câliner...

DSC04665.JPG

Nous lui avons essayer le harnais, qu'il n'avait apparement jamais vu, avec Briska et passé l'étonnement il va devant au côtés de la chienne.
Mais un autre obstacle le perturbe : le monde extérieur ! Il n'a jamais rien vu alors tout l'inquiète et le trouble.


On a l'impression qu'a partir d'un certain stade, il ne réussi plus à gérer son stress, alors là, il panique et cheche à se réfugier soit dans l'enclos (qu'il a choisi lui-même !), soit dans le box du camion. Et s'il n'y a pas d'endroit ou se cacher il se fige sur place et ne veut plus bouger.
DSC04684.JPG

Si, éventuellement, vous avez des idées ou des conseils pour aider Beuz à se sentir bien dans ses baskets, nous sommes bien entendu preneur.
Merci d'avance.

 


 


Beuz est un mâle husky croisé groenlandais né en avril 2006 dans le Cantal. Son premier propriétaire avait le projet de devenir musher professionnel et avait donc besoin d'avoir un certain nombre de chien. Mais 18 mois plutard ses projets avaient changé et les chiens étaient trop nombreux, alors il devait les placer.
Nous venions de perdre Nuk et nous recherchions un jeune mâle pour partir en Finlande avec le reste de la meute  six mois plutard. Alors nous sommes parti voir Beuz.


Nous avons bien sur craqué sur ce beau chien blanc ressemblant autant à un husky qu'à un groenlandais. Et nous avons fait abstraction de sa timidité, mettant cela sur le compte du contexte difficile de la situation.
Mais quelques jours à la maison ont suffit pour mettre en évidence des troubles bien plus important qu'une simple timidité :
Thierry ne pouvait pas s'en approcher, il était extremement craintif, et on pouvait voir la peur dans ses yeux jaunes clair. Le seul point positif de l'aventure était son attachement et la confiance qu'il semblait m'avoir attribué.


Nous avons commencé par le mettre sous traitement pour soulager ses angoisses et nous l'avons mis dans l'attelage pour qu'il puisse évacuer son stress. Cela a été salvateur pour lui car il a commencé à s'épanouir dans la meute et au travail. Nous avons ainsi découvert ce qu'il y avait derrière cette barrière de peur : un jeune chien joyeux et affectueux, une grande motivation pour l'attelage et aussi un grand dévouement.
Les relations avec Thierry se sont vraiment améliorées lors de notre séjour en Laponie.


Aujourd'hui, Beuz est parfaitement intégré à la meute et à son milieu. Il a pris pas mal du caractère du groenlandais qui est très proche de l'homme (pot de colle) et assez rude avec ses congénères. Il aime se positionner par rapport aux autres par des postures et des grognements mais ne va que rarement au delà.
A l'attelage, il travail en wheel ou en swing selon les besoins. Il a énormement progressé lors de notre dernière saison où il nous a montrer toute la mesure de ses motivations.